Rendre visible l'invisible

matehat
Mathieu D'Amours
8 février 2019

Un des aspects très positifs des systèmes de santé modernes est qu'il existe une énorme quantité d'expertises différentes, chacune détenue par des professionnels accessibles à tous. Si vous voulez régler ou prévenir un problème de santé, les chances sont qu'il existe au Québec plusieurs personnes qui peuvent vous aider à y arriver efficacement.

Je connais bien le monde des technologies de l'information et c'est très similaire à ce qui se passe ici. Terminée est l'époque où quelqu'un pouvait dire qu'il était familier avec tout le domaine de l'informatique. Les connaissances, autant en profondeur qu'en diversité, ont explosé. Si quelqu'un a un problème qui concerne un domaine précis, il inscrit sa question sur Google et il peut très aisément trouver le travail d'une autre qui lui montre comment régler son problème. Les programmeurs et programmeuses passionnés se dépêchent d'exposer sur le web ce dont ils sont capables et de s'entraider quand c'est possible.

Or, les professionnels de la santé qui possèdent ce trésor de connaissance n'ont pas nécessairement les capacités ou le temps de se préparer un site web et de s'exposer adéquatement de manière à faire comprendre à leur communauté ce dont ils sont capables et ce que leur approche peut apporter de bien. Certains le font, mais rien ne se compare au mouvement collectif impressionnant que l'on observe avec Github, StackOverflow ou Slack.

Faire tomber les barrières et rendre plus fluide la collaboration interdisciplinaire sont définitivement des objectifs de Braver. Mais plus fondamentalement, il faut que chacun puisse plus facilement voir tous ceux et celles qui ont les expertises et les approches qui leur seraient utiles. « Il faut rendre l’invisible visible. Les médecins ne sont pas toujours au courant des expertises propres à chacun. », déplorait le Dr Trudeau, responsable du dossier de l’interdisciplinarité au Collège des médecins du Québec.

Mais on ne pourrait pas simplement répliquer le modèle qui a été mis de l'avant par les innovateurs en informatique. Le domaine de la santé est fondamentalement différent. Le travail de l'un se fait à l'aide de lignes de code et donne un résultat déterministe. Le travail de l'autre se fait souvent par essai-erreur, il doit s'appuyer sur des observations imparfaites et son résultat dépend de milliers de facteurs inconnus. Mais tous deux partagent le fait que les acteurs ont très fréquemment besoin de l'aide des autres pour faire leur travail adéquatement. Tous deux partagent le fait que chacun doit avoir l'humilité de reconnaître qu'ils n'ont pas réponse à tout.

Alors comment peut-on améliorer la situation? Puisque les professionnels opèrent majoritairement dans le monde physique, comparativement aux informaticiens, il faut que tout soit facilement et rapidement utilisable à partir d'appareils mobiles par exemple. Des outils de reconnaissance vocale sont également souhaitables pour réduire encore plus la friction lorsqu'une information, un avis ou une consultation à distance est requis. Et l'intelligence artificielle est également nécessaire sur beaucoup d'aspects, par exemple afin de passer d'une phrase comme "mal au dos lorsqu'assis" à une liste de professionnels applicables.

Jusqu'à maintenant, on est ravis de la réponse positive et enthousiaste des professionnels de la santé, autant du domaine public que celui du privé. Notre mission et notre plateforme semblent faire vibrer une corde sensible et ça nous remplit d'optimisme. Si c'est le cas pour vous aussi ou si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à vous inscrire ou à communiquer avec nous!